Les problèmes auditifs et les solutions possibles

Les problèmes d’audition sont multiples : ils peuvent aller de l’acouphène à la presbyacousie, en passant par les traumatismes sonores et l’otospongiose. En cas de difficulté ressentie lors d’une écoute musicale ou en cours de conversation, vous avez tout intérêt à consulter un spécialiste en vue d’un diagnostic sûr. Grâce aux méthodes et dispositifs à sa disposition, ce dernier sera à même de dépister la maladie affectant les oreilles de son patient, et par la suite recommander le bon traitement.

Acouphènes

Si l’acouphène représente un dysfonctionnement du système auditif, l’acouphène subjectif est le plus récurrent chez les Français. Ce genre de trouble est souvent lié à des facteurs psychiques, reconnaissables par la victime. Pour ce qui est de l’acouphène objectif, seul le médecin ORL arrivera à diagnostiquer ce trouble causé par la contraction musculaire au niveau de l’oreille.

On reconnaitra un acouphène par des sensations ou bruits imitant des pulsations, des cliquetis, des vrombissements ou encore des bourdonnements. À ces bruits parasites s’ajoute une dégradation de l’état de santé de la personne qui prendra la forme de douleurs, d’insomnie et bien encore de difficulté de concentration.

À l’origine de l’acouphène se trouvent les facteurs suivants : vieillissement, traumatismes ou choc sonores, hyperacousie ou intolérance aux bruits et bouchon de cérumen. Certaines affections comme l’otite, l’otospongiose et la maladie de Ménière peuvent également provoquer ce trouble auditif. En cas d’absence de traitement, l’acouphène entrainera stress, problèmes de concentration et de sommeil, dépression, voire des problèmes d’hypersensibilité.

Il est tout à fait possible de limiter l’apparition des acouphènes chez une personne. Avant d’opter pour une solution radicale incluant la consultation chez un spécialiste de l’audition, vous pouvez éviter au maximum une exposition aux bruits forts. Le contrôle de votre alimentation, la relaxation combinée au sport et le port d’appareils auditifs font aussi partie des mesures de prévention contre ce trouble.

probleme auditif Acouphènes
traumatisme-sonore

Presbyacousie

C’est quoi ?

La presbyacousie survient après un vieillissement progressif de certaines cellules de l’oreille interne. Généralement, ce phénomène sévit chez les plus de 50 ans : ses victimes reconnaissent une disparition progressive de la perception des syllabes et certaines formes de son aigu. En cas de presbyacousie, l’ouïe reste, mais l’incompréhension devient de plus en plus fréquente.

Les causes et les solutions disponibles

Outre l’usure du système auditif, la presbyacousie provient également de certaines maladies comme les otites chroniques ou répétées, la surdité médicamenteuse ou brusque, etc. Si vous avez travaillé longtemps dans des milieux très bruyants ou si vous vous adonniez souvent aux loisirs comme la chasse, les tirs et les concerts, vous êtes vulnérables. Le port d’aides auditives est fortement conseillé pour y remédier.

Perte d’audition

Comprendre la perte de l’ouïe et le degré de perte auditive

Le monde compte à l’heure actuelle environ un milliard de personnes souffrant de perte auditive. Cette dernière se présente comme une affection pouvant générer des difficultés accrues pour une victime à entendre et comprendre les sons. Chez les seniors, la perte d’audition est de plus en plus fréquente, avec un taux de 9 sur 10 de personnes atteintes.

Les différents types de perte auditive

On distingue 2 types de perte d’audition :

Surdité de perception

Quand la partie interne de l’oreille connait une dégradation ou un dysfonctionnement, la surdité de perception survient. Cette dernière affectera la cochlée ou le nerf auditif.

Surdité de transmission

C’est la transmission du son qui est affectée par ce type de perte d’audition. Le conduit auditif, le tympan et les osselets sont les premières victimes de la surdité de transmission.

Les causes

À l’origine de la perte auditive se trouvent notamment :

  • la presbyacousie : due à la dégradation progressive des cellules ciliées de l’oreille interne.
  • le traumatisme auditif : une déficience auditive pouvant être aiguë ou chronique, causée par un risque auditif comme les bruits intenses.

les infections ou maladies : il s’agit souvent de la maladie de Ménière ou d’autres infections pouvant endommager les nerfs de l’oreille ou le cerveau.

Le port d’aides auditives pour traiter la perte de l’audition

L’appareil auditif reste la solution idéale pour remédier à la perte d’audition. Pour une meilleure sélection de la prothèse invisible ou du contour d’oreille, il vous faut obligatoirement le conseil d’un audioprothésiste et un bilan auditif. Le cas échéant, le recours à la chirurgie en vue d’un implant cochléaire est incontournable.

Surdité de perception

  • C’est quoi ?
  • Les causes et les symptômes
  • Les traitements

Si la surdité de perception survient généralement avec l’âge, elle pourrait aussi se manifester dès la naissance. Les cellules ciliées se dégradent et disparaissent à l’occasion et cède la place à ce trouble de l’audition. La presbyacousie serait le début de la surdité de perception.

La vieillesse, souvent accompagnée de presbyacousie, est la première cause de la surdité de perception. Viennent par la suite une exposition unique ou répétée à des sons forts, la survenue d’un traumatisme crânien ou la prise de certains médicaments. Les symptômes d’une surdité de perception se présentent souvent par des difficultés à suivre des conversations, à entendre des sons aigus ou des tintements d’oreilles.

Le meilleur traitement contre la surdité de perception est la prévention. En effet, vous avez intérêt à user d’une protection auditive comme les bouchons d’oreille ou les casques antibruit en cas d’exposition régulière à des sons trop forts. La réduction des fréquences d’exposition à ces situations néfastes pourrait aussi vous être salutaire.

Traumatismes sonores

On appelle traumatisme sonore l’atteinte de la partie interne de l’oreille, dite cochlée, provoquée par des lésions des cellules ciliées. En cas d’exposition à un bruit excessif, vous risquerez soit un traumatisme sonore chronique, soit un traumatisme sonore aigu. Si le premier type de traumatisme s’associe souvent à une exposition prolongée à des niveaux sonores élevés, le deuxième traumatisme peut provenir d’une exposition brutale et soudaine aux mêmes niveaux de son.

Le traumatisme sonore aigu débute, généralement, par des maux de tête, de la fatigue, des distorsions sonores, des vertiges, voire une perte auditive. De temps à autre, ce phénomène s’accompagne d’une hypersensibilité au bruit ou d’une douleur à l’issue d’une perforation d’une membrane du tympan. Le traumatisme chronique quant à lui se traduit par la survenue d’une perte temporaire de l’audition ou permanente après une exposition à des bruits aussi dangereux que ceux liés à un réacteur d’avion ou un coup de feu.

Les traumatismes sonores, quand ils sont à un stade minime, peuvent être traités par des corticoïdes combinés à des vasodilatateurs ou un repos auditif. À un niveau avancé, le port prothèses auditives comme les appareils auditifs extra-auriculaires ou intra-auriculaires n’est pas à écarter.

examen auditif chez un audioprothestiste
chez udioprothesiste

Maladie de Ménière

La maladie de Ménière est une maladie affectant la partie interne de l’oreille. Elle se manifeste généralement par des sifflements, des vertiges récurrents, des acouphènes ou tout simplement une baisse d’audition. Le syndrome de Ménière survient en cas d’excès d’endolymphe, de pique de stress, un changement de pression barométrique ou encore de blessure à la tête.

Cette maladie est réputée pour ses crises imprévisibles, parfois hebdomadaires, tantôt annuelles. Des signes comme la perte d’équilibre, le nystagmus, les vertiges violents ou la perte d’audition partielle laissent présager la survenue de la maladie de Ménière. Les chutes brutales, nausées, vomissements ou douleurs abdominales ne sont pas non plus à minimiser dans ce cas.

D’origine inconnue, les crises liées au syndrome de Ménière sont moins prévisibles. Une alimentation saine et moins riche en sel est toutefois recommandée pour les prévenir. À noter toutefois qu’il existe un grand nombre de traitements contre cette maladie, à savoir : des traitements naturels (homéopathie), des traitements chimiques (diurétique, antibiotique ou corticostéroïde) et la chirurgie.

Otospongiose

La détérioration des os de l’oreille moyenne est une forme de maladie héréditaire pouvant affecter plus d’hommes que de femmes. On lui a attribué le nom d’otospongiose. Souvent, les victimes de cette maladie ont un ou des parents malades. Certaines d’entre elles ont contracté l’otospongiose à cause de changements d’hormones.

La baisse de sensibilité auditive est le premier signe de cette maladie. Les malades entendent mal et reconnaissent les sons avec moins de clarté en communiquant. Ce symptôme est souvent accompagné d’acouphène ou de vertiges. Il se peut que l’otospongiose touche simultanément les deux oreilles.

Comme l’otospongiose est une maladie héréditaire, aucune prévention n’est réellement efficace pour l’éviter. Toutefois, il existe au moins deux alternatives contre cette affection : la chirurgie et le port d’appareil auditif. La première solution consiste au remplacement de l’étrier par une prothèse. L’autre nécessite l’acquisition d’une aide auditive en vue d’un traitement optimisé de la perte d’audition.

appareil auditifs connecté